BOURSE-Atos bondit, les annonces stratégiques saluées

mercredi 4 novembre 2015 09h47
 

PARIS, 4 novembre (Reuters) - L'action Atos signe l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris, où la SSII a touché un plus haut de 13 ans et demi après plusieurs annonces stratégiques saluées par les investisseurs.

A 09h34, le titre avance de 4,86% à 76,45 euros dans des volumes représentant déjà 91% de ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. La valeur a auparavant atteint 77,19 euros, son plus haut niveau depuis début mai 2002.

L'indice SBF 120 gagne 0,32% dans des volumes équivalents à 10,5% de leur moyenne journalière habituelle.

"Si la publication trimestrielle ne présente pas d'écart avec les attentes, elle offre en revanche un jeu d'annonces stratégiques particulièrement riches avec le renforcement du partenariat avec Siemens et l'accord conclu par Worldline avec Equens", souligne dans une note Aurel BGC.

Atos a confirmé mardi ses objectifs pour 2015 après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 2,708 milliards d'euros, en croissance organique de 0,5%, au troisième trimestre.

Mais la SSII a également annoncé que Siemens, son premier actionnaire, s'était engagé à conserver ses titres pour cinq ans et lui avait vendu son activité de plates-formes de communication et de collaboration Unify pour 340 millions d'euros.

"Atos a historiquement démontré une excellente capacité à faire croître sa capacité bénéficiaire grâce aux synergies issues d'acquisitions bien négociées. Le groupe se dote aujourd'hui de nouvelles munitions pour poursuivre dans cette voie", estime Aurel BGC.

De son côté, Worldline, détenu à 70% par Atos selon les données publiées à fin 2014, a annoncé la fusion de ses activités de traitement des transactions de paiement avec celles du néerlandais Equens pour donner naissance à une coentreprise contrôlée par la société française.

L'action Worldline recule de 1,79% à 22,5 euros.

"Compte tenu de la forte hausse récente du titre, le risk/reward nous apparaît moins favorable (...) Les incertitudes entourant l'impact financier exact de l'acquisition d'Equens ne nous permettent pas non plus à ce stade de conserver un biais plus positif", juge Gilbert Dupont dans une note.

La société de Bourse a abaissé son conseil sur la valeur d'"acheter" à "accumuler". (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)