Débuts boursiers en fanfare pour Japan Post et ses filiales

mercredi 4 novembre 2015 08h21
 

* Plus grande privatisation au Japon depuis 1987

* Un des piliers de la stratégie de croissance d'Abe

* Mise à prix bon marché pour assurer la réussite-analystes

* Interrogations sur les perspectives de croissance de Japan Post

par Hideyuki Sano et Taiga Uranaka

TOKYO, 4 novembre (Reuters) - Japan Post Holdings et ses deux filiales financières ont fait des débuts tonitruants mercredi en Bourse de Tokyo et leur triple introduction en Bourse, marquant la plus grande privatisation survenue au Japon depuis 1987, a permis à l'Etat de lever 1.400 milliards de yens (10,6 milliards d'euros).

Ces IPO, portant sur 10% environ du capital de chacune des trois sociétés, sont au coeur du programme économique du Premier ministre Shinzo Abe, qui espère convaincre les ménages japonais d'investir une partie de leurs économies dans des placements plus risqués mais plus rémunérateurs que les dépôts à vue et à terme.

"Il faut noter que cette IPO a bénéficié des fonds d'investisseurs individuels et leur a aussi donné des profits", observe Takashi Hiroki, stratège de Monex Securities. "Beaucoup en ont profité pour acheter des actions pour la première fois de leur vie (...) Si certaine de ces personnes qui ont fait du bénéfice avec les actions Japan Post achetaient d'autres actions, ce serait un grand pas en avant".

L'action Japan Post Holdings a terminé sur un cours de 1.760 yens, pour un prix d'IPO de 1.400 yens, soit une hausse de 26%. Japan Post Bank a fini à 1.671 yens, en hausse de 15% environ sur son prix d'IPO de 1.450 yens, et Japan Post Insurance à 3.430 yens, une progression de 56% sur son prix d'IPO de 2.200 yens.   Suite...