Nouvelle étape franchie pour l'entrée en Bourse de Hapag-Lloyd

mardi 3 novembre 2015 16h54
 

FRANCFORT, 3 novembre (Reuters) - Le groupe allemand de transport maritime Hapag-Lloyd a fermé mardi les livres d'ordres pour une introduction en Bourse (IPO) bien moins ambitieuse que prévu initialement, ont indiqué mardi deux sources au fait du dossier.

Selon ces sources, l'opération se fait à 20 euros par action, soit un prix d'introduction en Bourse en bas de la fourchette indicative de 20-22 euros, qui avait été elle-même abaissée.

Hapag-Lloyd visait initialement une capitalisation boursière de plus de cinq milliards d'euros mais devrait être valorisé 2,4 milliards d'euros à l'issue de cette opération.

L'incertitude régnant sur les marchés avait conduit Hapag-Lloyd à revoir ses ambitions en baisse à la mi-octobre.

L'avertissement sur résultats lancé par son concurrent danois A.P. Moller-Maersk a entretenu la nervosité des marchés et conduit plusieurs grands investisseurs à annuler leurs ordres pour cette IPO.

Confronté à une faible demande, le groupe a ensuite prolongé son offre, réduit le nombre d'actions proposées et abaissé la fourchette de prix indicative de son IPO par rapport à l'intervalle de 23-29 euros proposé initialement.

Dans ce contexte de conditions de marché difficiles, d'autres groupes allemands ont revu en baisse leurs objectifs d'entrée en Bourse, comme Covestro, la filiale plastiques du chimiste Bayer ou encore l'équipementier automobile Schaeffler.

Le groupe immobilier Corestate a de son côté annoncé mardi renoncer à son projet d'introduction en Bourse.

Dans le cadre de son introduction en Bourse, prévue le 6 novembre, Hapag-Lloyd veut lever 300 millions de dollars (274 millions d'euros) en vendant 13 millions d'actions nouvelles, tandis que son actionnaire TUI propose deux millions de titres pour couvrir l'option de surallocation.

Son actionnaire Klaus-Michael Kühne et son partenaire chilien CSAV, avec lequel il a fusionné l'an dernier, ont chacun placé des ordres d'un montant de 30 millions de dollars. (Arno Schütze et Alexander Hübner; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)