Sinaï-L'A321 n'a pas été heurté de l'extérieur-source

lundi 2 novembre 2015 15h22
 

LE CAIRE, 2 novembre (Reuters) - L'avion de ligne russe qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï n'a pas été heurté de l'extérieur et le commandant de bord n'a pas envoyé d'appel de détresse, a-t-on appris lundi d'une source proche de la commission chargée de l'analyse des enregistreurs de vol.

Cette source, qui n'a pas révélé d'autres détails, se fonde sur les premiers résultats de l'examen des boîtes noires retrouvées sur le site du crash de l'A321 de la compagnie Kogalymavia/Metrojet dans une zone montagneuse de la péninsule égyptienne du Sinaï. Les 224 personnes qui se trouvaient à bord ont été tuées.

Selon une source proche de l'aviation civile, les enquêteurs égyptiens, aidés par des experts russes et français, n'ont pas encore achevé l'analyse des enregistreurs de vol.

Des responsables russes ont déclaré dimanche que l'avion s'était disloqué en vol mais qu'il était encore trop tôt pour tirer la moindre conclusion.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi que tout serait fait pour déterminer ce qui s'est passé, selon des propos relayés par l'agence de presse Itar-Tass.

Interrogé sur la pertinence de la piste terroriste, son porte-parole Dmitri Peskov a répondu qu'aucune piste ne pouvait être exclue.

Une organisation égyptienne affiliée à l'Etat islamique, a dit samedi avoir abattu l'avion en représailles aux bombardements russes qui ont "tué des centaines de musulmans sur le sol syrien".

"Les combattants de l'Etat islamique ont pu abattre au-dessus de la province du Sinaï un avion russe qui transportait plus de 200 croisés russes. Ils ont tous été tués, que Dieu en soit remercié", lit-on dans un communiqué diffusé sur Twitter par des partisans du groupe djihadiste "Province du Sinaï".

Alexandre Smirnov, directeur-adjoint de la compagnie aérienne Kogalymavia, qui exploitait l'avion sous le nom de Metrojet, a dit lundi que seule une "action technique ou physique" pouvait expliquer l'accident, excluant hypothèse d'une défaillance technique ou d'une erreur humaine.   Suite...