LEAD 1-Solvay bat le consensus, le marché applaudit

jeudi 29 octobre 2015 09h19
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

BRUXELLES, 29 octobre (Reuters) - Solvay a publié jeudi un bénéfice courant (Rebitda) trimestriel meilleur qu'attendu, en raison notamment de la solidité des ventes de polymères de spécialité à l'industrie électronique et de la faiblesse de l'euro.

L'action du groupe chimique belge gagnait 5,15% à 108,20 euros quelques minutes après le début des échanges à la Bourse de Bruxelles. Le titre se classait parmi les meilleures performances de l'indice CAC 40 et du FTSEurofirst 300 .

Solvay a vu son bénéfice courant avant impôts, intérêts, dépréciation et amortissement progresser de 14% à 524 millions d'euros au troisième trimestre, alors que sept analystes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 490 millions.

Il a précisé que ses ventes de polymères de spécialité aux fabricants de smartphones et objets connectés avaient pratiquement doublé par rapport au troisième trimestre de l'an dernier et que le chiffre d'affaires réalisé avec les constructeurs automobiles avait lui aussi progressé.

A l'opposé, la division "Advanced Formulations", qui fournit des produits destinés à l'exploration pétrolière et gazière ainsi que des composants chimiques utilisés dans l'agroalimentaire, a vu ses profits trimestriels reculer en raison de la baisse d'activités du secteur du pétrole et du gaz en Amérique du Nord.

Le directeur financier, Karim Hajjar, a précisé que si les produits chimiques destinés aux forages pétroliers et gaziers souffraient du ralentissement actuel de ces activités, ceux utilisés par le reste du secteur se tenaient bien.

"Nous devons simplement être patients et travailler avec nos clients pour en tirer parti quand le marché se reprendra. Mais c'est très difficile de prédire l'avenir dans le pétrole et le gaz", a-t-il dit.

Solvay a réaffirmé sa prévision d'une croissance "solide" de son Rebitda sur l'ensemble de cette année, tout en précisant que les résultats du quatrième trimestre devraient être inférieurs à ceux du troisième en raison de facteurs saisonniers.

(Robert-Jan Bartunek; Bertrand Boucey et Marc Angrand pour le service français)