28 octobre 2015 / 11:56 / il y a 2 ans

LEAD 1-Saipem veut assurer son avenir sans Eni qui se recentre

* Augmentation de capital au T1 2016

* Eni vendra 12,5% de Saipem à un fonds public

* L‘action en nette hausse (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse, citations d‘analystes)

par Stephen Jewkes et Karolin Schaps

MILAN, 28 octobre (Reuters) - Saipem sollicite les investisseurs pour l‘aider à surmonter la récession qui touche le secteur parapétrolier et à assurer son redressement, alors même que son principal actionnaire, le pétrolier Eni, entreprend de réduire sa participation.

Saipem a ainsi annoncé mercredi qu‘il procèderait à une augmentation de capital de 3,5 milliards d‘euros au premier trimestre 2016 dans le cadre d‘un nouveau plan de redressement quadriennal censé lui donner les moyens de se passer d‘Eni, actionnaire à hauteur de 43%.

Dans le même temps, ce dernier a fait savoir qu‘il vendrait 12,5% environ de Saipem au fonds d‘investissement public Fondo Strategico Italiano (FSI), cédant ainsi le contrôle du groupe parapétrolier et réduisant son passif de 5,1 milliards d‘euros.

Le marché a salué ces nouvelles: l‘action Saipem gagnait 8,3% à la mi-journée, plus forte hausse de l‘indice Stoxx 600, tandis qu‘Eni avançait de 0,7%.

Eni, noté A-, avait par sa seule présence aidé Saipem à assurer le service de sa dette. Mais il entend se recentrer sur son métier de base, la prospection pétrolière et gazière, et pour cela est soucieux de rendre son autonomie à Saipem.

Saipem, noté Baa3 par Moody‘s, a précisé que les 3,2 milliards d‘euros de dette brute qui resteraient après l‘augmentation de capital seraient financés par de nouvelles lignes de crédit.

Le marasme du marché pétrolier a largement grevé les marges et les commandes de Saipem qui a émis deux avertissements sur ses résultats en un peu plus de 30 mois et annoncé en juillet des mesures de réduction des coûts comprenant en particulier 8.800 licenciements.

Le parapétrolier, qui anticipe une reprise du marché en 2017, a dit qu‘il avait porté de 1,3 milliard à 1,5 milliard d‘euros son objectif d‘économies et qu‘il était prêt à vendre des actifs pour restaurer ses marges.

Il projette cette année une perte nette de 800 millions d‘euros, à l‘issue notamment de dépréciations massives constituées au deuxième trimestre.

Pour Goldman Sachs, l‘augmentation de capital vient traiter le problème de la dette, tandis que les autres mesures de restructuration amélioreront la rentabilité, faisant ultérieurement de Saipem “une société de services diversifiée en pointe”.

Nicholas Green, analyste de Bernstein, ne se montre pas satisfait. “L‘augmentation de capital est une bonne nouvelle car elle est plus élevée que prévu mais elle ne se produira que l‘an prochain; cela veut dire encore quatre mois à peu près à souffrir”. (Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below