L'italien Enel cherche à intégrer Enel Green Power au groupe

mardi 27 octobre 2015 11h14
 

MILAN, 27 octobre (Reuters) - Enel, le numéro un italien de l'électricité, a annoncé mardi étudier les différentes façons d'intégrer sa filiale d'énergies renouvelables Enel Green Power.

La société contrôlée par l'Etat, qui détient 69% d'Enel Green Power (EGP), a précisé qu'elle ne prévoyait aucune offre publique de rachat ou d'échange sur les titres EPG.

"Les conseils respectifs ont commencé à examiner l'idée d'une intégration économique des activités d'EGP au sein d'Enel", a déclaré le groupe de services collectifs.

Selon deux sources proches du dossier, le groupe italien envisage de sortir sa filiale de la cote après intégration.

Vers 10h00 GMT, le titre EGP bondit de 3,5% à la Bourse de Mian en réaction à la nouvelle, tandis que l'action Enel est stable.

"C'est une démarche logique, qui semble viser à réduire la décote de holding", dit Javier Suarez, analyste chez Mediobanca.

L'administrateur délégué d'Enel Francesco Starace, ancien patron d'EGP, mise sur le développement des énergies verte et environ 50% des investissements de croissance du groupe sont orientés vers les sources d'énergie renouvelables.

Dans une récente note de recherche, les analystes de Berenberg ont estimé qu'Enel ferait sortir les actionnaires minoritaires d'Enel Green Power d'ici au premier semestre 2016. (Stephen Jewkes, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)