Valeant demande à la SEC une enquête sur le rapport de Citron

lundi 26 octobre 2015 14h16
 

26 octobre (Reuters) - Le directeur général de Valeant Pharmaceuticals a déclaré lundi que le rapport d'un vendeur à découvert l'accusant de gonfler frauduleusement son chiffre d'affaires était "totalement erroné", et que Valeant avait demandé à la Securities and Exchange Commission (SEC) de mener une enquête.

Mike Pearson réagissait ainsi, dans le cadre d'une conférence téléphonique pour les investisseurs et les analystes, à un rapport de Citron Research, courtier spécialisé dans les ventes à découvert dirigé par Andrew Left, qui a fait plonger le titre Valeant la semaine dernière.

"Sa motivation est semblable à celui qui court dans la foule et qui crie au feu sans motif. Ils cherchait à faire fuir les gens", a-t-il dit. "Le rapport était destiné à effrayer les actionnaires afin de faire baisser le cours de notre action et gagner de l'argent pour son activité de ventes à découvert."

Andrew Left n'était pas immédiatement disponible pour commenter ces déclarations. L'action du laboratoire canadien a perdu un tiers de sa valeur la semaine dernière suite à ce rapport.

Dans son rapport intitulé "Valeant peut-il être le prochain Enron de la pharmacie ?", la firme Citron accuse le laboratoire de se servir de ses distributeurs dédiés, dont les réseaux de pharmacie Philidor et R&O Pharmacy, pour créer des "ventes fantômes" de ses produits, à l'abri de ses auditeurs.

Le rapport de Citron a accentué les inquiétudes des investisseurs sur les pratiques des groupes pharmaceutiques en matière de prix et de ventes, qui ont été critiquées par le Congrès et des candidats à l'élection présidentielle américaine de 2016. (Caroline Humer à New York, Euan Rocha à Toronto et Rod Nickel à Winnipeg, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)