LEAD 1-Caterpillar abaisse son objectif 2015, attend un recul du CA 2016

jeudi 22 octobre 2015 16h37
 

(Actualisé avec précisions, déclaration du DG, cours de Bourse)

22 octobre (Reuters) - Caterpillar a annoncé jeudi un repli de son bénéfice net trimestriel, tout en abaissant son objectif de résultat pour l'année en cours et en avertissant que son chiffre d'affaires 2016 serait en baisse pour la quatrième année d'affilée, dans un contexte de ralentissement en Chine et de récession au Brésil.

Pour l'année 2015, le leader mondial des engins de terrassement et de matériel minier a ramené sa prévision de bénéfice par action (BPA) à 3,70 dollars, contre 4,70 dollars annoncés lors de la publication des comptes du deuxième trimestre. Hors frais de restructuration, l'objectif de BPA 2015 est abaissé à 4,60 dollars contre 5,00 dollars auparavant.

L'action Caterpillar progresse néanmoins de 3,11% à 71,04 dollars vers 14h35 à Wall Street, après avoir débuté en repli à la suite de sa prévision de baisse de 5% de ses ventes en 2016.

Au titre du troisième trimestre, le groupe américain a annoncé un bénéfice net de 368 millions de dollars (325 millions d'euros), soit 62 cents par action, contre 1,02 milliard de dollars, soit 1,63 dollar par action dilué, un an auparavant.

Hors frais de restructuration, le bénéfice par action est ressorti à 75 cents, contre 1,72 dollar pour la même période de 2014. Les analystes tablaient en moyenne sur 78 cents/action.

Le chiffre d'affaires a atteint 11 milliards de dollars, contre 13,5 milliards un an auparavant. Les analystes tablaient sur 11,25 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"L'environnement reste extrêmement difficile pour la plupart des grands secteurs que nous équipons, avec un chiffre d'affaires et des revenus en baisse de 19% par rapport au troisième trimestre l'an dernier", a déclaré le PDG de Caterpillar Doug Oberhelman dans un communiqué.

Dans le contexte actuel de faiblesse de l'activité industrielle, le groupe note que ses capacités de production étaient excessives et que ses dépenses d'investissement seront en conséquence ramenées à moins de la moitié de celles de 2012.   Suite...