GB-Pas de scission des banques et maintien des comptes gratuits

jeudi 22 octobre 2015 09h53
 

LONDRES, 22 octobre (Reuters) - Les banques britanniques ne seront pas tenues de scinder leurs activités ni de renoncer à la gratuité des comptes pour leur clients créditeurs, ont dit jeudi les autorités de la concurrence locales.

La Competition and Markets Authority (CMA) a en revanche préconisé un renforcement de la transparence de la tarification bancaire afin de rendre plus facile le passage d'un établissement à un autre.

Les autorités réglementaires et le législateur britanniques veulent réduire la domination des quatre principaux établissements - Lloyds Banking Group, Royal Bank of Scotland, Barclays et HSBC - qui contrôlent plus des trois quarts des comptes courants et fournissent 90% des prêts aux entreprises.

La CMA a lancé une étude sur les marchés des comptes courants personnels et des services bancaires aux petites entreprises en novembre dernier et doit rendre ses recommandations définitives en mai 2016.

L'autorité de la concurrence a décidé de ne pas obliger les banques à facturer les comptes bancaires aux clients créditeurs, considérant qu'il n'y avait aucune preuve que la gratuité des comptes pour les clients dans le vert se traduise par une distorsion de concurrence.

Certains banquiers, dont l'ancien président de Barclays David Walker, avaient appelé à mettre un terme à ce système estimant qu'il poussait les banques à trouver des moyens alternatifs de se rémunérer au risque de pratiques litigieuses comme celle ayant conduit au scandale sur les assurances des prêts hypothécaires.

La CMA, qui avait aussi le pouvoir d'imposer une scission d'établissements considérés en position dominante, a décidé de n'en rien faire.

Elle a toutefois dit avoir identifié un certain nombre de problèmes de concurrence sur le marché des comptes bancaires personnels et des services bancaires aux petites entreprises.

La faible mobilité des clients d'une banque à l'autre montre que les établissements ne sont pas soumis à une pression concurrentielle suffisante et que les nouveaux produits ou les nouvelles banques ne peuvent pas trouver leur clientèle suffisamment rapidement, a souligné la CMA.

Elle a recommandé que les banques poussent leurs clients à examiner les services offerts, rendent la comparaison des produits plus faciles, créent un site internet de comparaisons tarifaires pour les services aux petites entreprises et sensibilisent leurs clients aux modalités de changement de compte bancaire. (Matt Scuffham, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)