BOURSE-Technicolor recule mais ne chute pas après sa levée de fonds

mercredi 21 octobre 2015 09h50
 

PARIS, 21 octobre (Reuters) - L'action Technicolor accuse mercredi matin la plus forte baisse de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris, mais le titre du groupe spécialisé dans les technologies pour le cinéma et la télévision ne chute pas malgré l'annonce d'une augmentation de capital, ses modalités satisfaisant le marché.

A 09h37, le titre recule de 4,05% à 6,37 euros, contre une baisse de 0,25% pour le SBF 120 au même instant.

Technicolor a annoncé mardi une augmentation de capital d'environ 227 millions d'euros et a confirmé ses objectifs annuels après avoir fait état d'un chiffre d'affaires en hausse au troisième trimestre.

Le groupe a précisé que son augmentation de capital s'effectuera sur la base de l'attribution d'une action nouvelle pour sept existantes avec un prix de souscription fixé à 4,70 euros par action nouvelle.

"Les chiffres du troisième trimestre sont en ligne et la société a confirmé ses objectifs", résume un trader en poste à Paris.

"Technicolor lance une augmentation de capital avec une décote de 30% alors que l'on pensait que ce serait un peu plus. C'est donc plutôt une bonne nouvelle et c'est ce qui fait que le titre ne chute pas mais baisse simplement avec la dilution", ajoute l'opérateur de marché.

Un avis partagé par plusieurs analystes, comme chez Natixis.

"Technicolor a publié hier, après Bourse, un chiffre d'affaires du troisième trimestre parfaitement en ligne avec les attentes et réitéré ses objectifs annuels. Cet élément, combiné aux commentaires positif faits pour le quatrième trimestre, devrait permettre un bon déroulement de l'augmentation de capital", estime le courtier.

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires, hors activités abandonnées, de Technicolor s'est élevé à 876 millions d'euros, en hausse de 7,5% à taux courants et de 3,2% à taux de change constants.

Le groupe a également confirmé que son Ebitda 2015 ajusté devrait être compris entre 560 millions et 590 millions d'euros et que son flux de trésorerie disponible devrait être supérieur à 230 millions d'euros. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)