Des compagnies contestent les tarifs d'ADP au Conseil d'Etat

mardi 20 octobre 2015 13h39
 

PARIS, 20 octobre (Reuters) - Le Scara, groupement de compagnies aériennes comme Air Tahiti Nui et Air Corsica, a déposé un recours devant le Conseil d'Etat afin qu'il invalide le programme tarifaire accordé à Aéroports de Paris pour la période 2016-2020, a déclaré mardi une porte-parole de la juridiction administrative, confirmant une information de latribune.fr.

Dans le cadre de son nouveau contrat de régulation économique (CRE) signé en juillet avec l'Etat, son actionnaire majoritaire, l'exploitant des aéroports de Roissy et d'Orly a obtenu une hausse moyenne de 1% de ses tarifs hors inflation pour 2016-2020 pour financer ses investissements.

Cette hausse, moins élevée que ce qu'ADP espérait (+1,75%), a mécontenté les compagnies aériennes qui espéraient au contraire une baisse.

Le Syndicat des compagnies aériennes autonomes (Scara), parmi lesquelles figurent aussi Air Austral et la compagnie de transport de fret Europe Airpost, a déposé un recours devant le Conseil d'Etat le 28 septembre pour réclamer l'invalidation du CRE, a précisé une porte-parole de la juridiction.

Le Scara n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations et ADP n'a pas souhaité s'exprimer.

ADP a précisé mardi dernier que ses nouveaux tarifs, dont l'augmentation serait ralentie par rapport à la période 2011-2015, favoriseraient les compagnies ayant des correspondances à Paris vers des destinations internationales. (Cyril Altmeyer, édité par Benjamin Mallet)