GB-Tata Steel restructure ses aciéries, 1.200 emplois menacés

mardi 20 octobre 2015 12h56
 

LONDRES, 20 octobre (Reuters) - Tata Steel, le principal sidérurgiste au Royaume-Uni, a annoncé mardi une nouvelle restructuration qui menace 1.200 emplois.

Le groupe indien précise dans un communiqué qu'il va cesser sa production de plaques d'acier, ce qui devrait entraîner 900 suppressions d'emplois à son aciérie de Scunthorpe dans le nord de l'Angleterre et 270 autres en Ecosse, plus un petit nombre sur d'autres sites.

Scunthorpe, qui emploie 6.500 personnes, fait partie de la filiale déficitaire de produits longs pour laquelle Tata Steel cherche un repreneur.

"Nous avons examiné toutes les autres options avant de proposer ces changements", a déclaré Karl Koehler, directeur général des opérations européennes de Tata Steel.

"Cela est le résultat d'un changement des conditions de marché dû à un afflux d'importations à bas prix, notamment en provenance de Chine, à la vigueur de la livre sterling et aux coûts élevés de l'électricité."

Tata Steel, le numéro deux européen de la sidérurgie derrière ArcelorMittal, a supprimé des milliers d'emplois depuis le rachat en 2007 de l'anglo-néerlandais Corus.

Sa restructuration annoncée mardi porte un nouveau coup au secteur britannique de la sidérurgie après le placement en liquidation, début octobre, de SSI UK, filiale du thaïlandais Sahaviriya Steel Industries.

Elle accentue aussi la pression sur le Premier ministre David Cameron, qui a promis lundi d'évoquer la question des aides publiques à la sidérurgie lors de la visite du président chinois Xi Jinping au Royaume-Uni cette semaine.

"Le Premier ministre peut donner de la force à son engagement en interpellant cette semaine le dirigeant chinois au sujet du dumping d'acier qui est l'un des principaux facteurs qui tuent notre industrie", a déclaré Gareth Stace, directeur de l'organisation professionnelle UK Steel. (Eric Onstad et Maytaal Angel, Véronique Tison pour le service français)