LEAD 1-USA-D'autres constructeurs concernés par les rappels de Takata

lundi 19 octobre 2015 21h56
 

WASHINGTON, 19 octobre (Reuters) - Les autorités américaines ont laissé entendre lundi que l'enquête sur les airbags du groupe japonais Takata allait être étendue au-delà des 11 constructeurs automobiles déjà concernés.

Mark Rosekind, le directeur de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), a déclaré que celle-ci pourrait allonger la liste des constructeurs concernés par l'accord de rappel conclu avec Takata en mai et que certains d'entre eux pourraient réagir plus rapidement lorsqu'émanent des soupçons sur certains véhicules.

La NHTSA devrait demander jeudi une coordination des rappels de véhicules concernés, afin de faire en sorte que les 23,4 millions d'airbags installés dans 19,2 millions de véhicules de 11 constructeurs aux Etats-Unis soient bien remplacés.

"Nous essaierons d'être très précis jeudi mais cela va au-delà des 11", a dit Mark Rosekind à la presse.

Certains airbags fabriqués par Takata sont susceptibles de se rompre et de disperser des éclats de métal dans l'habitacle de la voiture.

Des airbags défectueux du groupe japonais ont été mis en cause dans des accidents ayant fait au moins huit morts et plus de 100 blessés dans le monde.

Mark Rosekind a expliqué que les constructeurs concernés devraient suivre l'exemple de General Motors et procéder rapidement aux rappels nécessaires pour profiter de l'attention portée sur le sujet.

Il a précisé que les plus récents des dispositifs de gonflage des airbags Takata ne semblaient pas poser de problème.

"Jusqu'à présent, les tests montrent que les nouveaux semblent solides", a-t-il dit.

Dans un communiqué de presse publié lundi, Takata a déclaré avoir augmenté la production de kits de remplacement des airbags, pour atteindre la cadence d'un million par mois.

(David Morgan, avec Bernie Woodall à Detroit; Patrick Vignal et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)