Perquisition au siège de Volkswagen en France

dimanche 18 octobre 2015 16h01
 

PARIS, 18 octobre (Reuters) - Des gendarmes ont mené vendredi une perquisition au siège de Volkswagen France dans le cadre de l'enquête préliminaire pour "tromperie aggravée" ouverte début octobre, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

"Cette perquisition s'est déroulée vendredi au siège de Volkswagen à Villers-Côtterets (Aisne) et à Roissy (Val-d'Oise). Du matériel informatique a été saisi", a-t-on déclaré à Reuters, confirmant une information du Journal du Dimanche.

En Allemagne, un porte-parole de la direction de Volkswagen a confirmé la perquisition, soulignant que le groupe coopérait avec les autorités françaises.

La perquisition a été menée par des gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp).

Le parquet de Paris a ouvert début octobre une enquête préliminaire pour tromperie aggravée s'agissant d'une marchandise dangereuse pour la santé de l'homme afin de déterminer si le groupe automobile allemand a manipulé ses émissions polluantes en France, comme il l'a fait aux Etats-Unis. ( ) (Sophie Louet avec Jan Schwartz à Hambourg)