Un sixième salarié d'Air France mis à pied après les violences

samedi 17 octobre 2015 18h21
 

PARIS, 17 octobre (Reuters) - Un sixième salarié d'Air France a été mis à pied à la suite des incidents survenus le 5 octobre au siège de la compagnie durant une réunion du comité central d'entreprise (CCE), a-t-on appris samedi auprès d'un porte-parole.

Cinq salariés avaient déjà été identifiés sur des images vidéo et faisaient l'objet de procédures à la fois disciplinaires lancées par Air France et judiciaires -- elles passeront en jugement le 2 décembre prochain.

Ces employés de la compagnie aérienne sont soupçonnés d'avoir participé aux débordements durant lesquels des manifestants furieux après l'annonce de suppressions de postes ont arraché la chemise de deux cadres dirigeants.

"Toutes les personnes n'ont pas été identifiées au même moment, les procédures sont lancées au fil des identifications", a déclaré un porte-parole d'Air France, confirmant une information d'Europe 1.

Les personnes mises à pied encourent une sanction pouvant aller du simple avertissement au licenciement. (Simon Carraud, édité par Pierre Sérisier)