La fusion AB InBev-SABMiller réveille les brasseurs japonais

jeudi 15 octobre 2015 12h48
 

par Emi Emoto et Ritsuko Shimizu

TOKYO, 15 octobre (Reuters) - Le projet de fusion entre Anheuser-Busch InBev et SABMiller, qui donnera naissance à une entité produisant près d'un tiers des bières consommées dans le monde, est susceptible de réveiller les ambitions internationales des brasseurs japonais, à l'étroit dans un marché domestique saturé.

Asahi Group, Kirin et leurs concurrents locaux détiennent plus de 90% du marché de la bière japonais, mais leur présence est insignifiante à l'international malgré leurs promesses répétées de croître davantage à l'étranger.

Si AB InBev et SABMiller réussissent effectivement à se marier, les brasseurs japonais seront confrontés à un concurrent mondial encore plus redoutable à l'international.

Mais si, pour aboutir à leurs fins, les numéro un et deux mondiaux de la bière sont contraints de céder des actifs, alors Asahi, Kirin et Suntory, entreprise non cotée, seront sur les rangs pour les racheter, ont dit à Reuters des sources proches du dossier.

"Cela donnera aux brasseurs japonais l'occasion d'aller de l'avant avec leurs projets de développement à l'international", a déclaré Yoshiyasu Okihira, analyste chez SMBC Nikko.

Kirin, numéro deux japonais de la bière, a racheté en août dernier Myanmar Brewery, premier brasseur de la Birmanie, pour 560 millions de dollars (490 millions d'euros). Et, en 2014, Suntory a déboursé 16 milliards de dollars pour mettre la main sur le groupe de spiritueux américain Beam.

La morosité du marché de la bière japonais, qui se dirige tout droit vers une 19e année de contraction de suite, pourraint pousser les brasseurs locaux à accélérer leur développement à l'international.

  Suite...