** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 14 octobre 2015 07h53
 

PARIS/LONDRES, 14 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mercredi à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street la veille et alors que des données macroéconomiques en provenance de Chine sont à nouveau venues inquiéter les investisseurs.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,8% à l'ouverture, le Dax à Francfort devrait entamer la séance avec un recul compris entre 0,4% et 0,7%, tandis que le FTSE à Londres pourrait afficher un recul de 0,9% à 1% dans les premiers échanges.

Wall Street a fini en baisse mardi, effaçant ses gains du milieu de journée dans un contexte d'inquiétude sur la croissance chinoise et de prudence à l'entame de la saison des résultats de sociétés du troisième trimestre.

Selon les données publiées mercredi, l'inflation a ralenti davantage que prévu en Chine en septembre et les prix à la production ont enregistré leur 43e contraction mensuelle consécutive, ce qui témoigne des pressions déflationnistes à l'oeuvre dans la deuxième économie mondiale.

Par ailleurs, l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) a annoncé un nouvel assouplissement de sa politique monétaire, le deuxième cette année, en ralentissant le rythme d'appréciation du dollar singapourien contre un panier de devises. La banque centrale de la cité-Etat espère ainsi redonner de l'élan à une économie locale ayant évité la récession de justesse au troisième trimestre.

Les marchés asiatiques ont accentué leurs pertes après la publication des statistiques chinoises. Vers 05h40 GMT, l'indice MSCI des valeurs de l'Asie hors Japon et du Pacifique abandonne 0,65% et la Bourse de Tokyo chute de 2,1%.

Concernant les Bourses chinoises, l'indice CSI300 des grandes valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen et l'indice Shanghai Composite cèdent tous les deux autour de 0,7%.

Après deux séances de baisse, les cours du pétrole se stabilisent mais restent sous pression, alors que le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une poursuite pendant encore au moins un an du déséquilibre de l'offre et de la demande mondiales.

Sur le marché des changes, le dollar recule de près de 0,1% contre un panier de devises de référence à 94,682 après avoir touché mardi un plus bas depuis le 18 septembre, à 94,539.   Suite...