BOURSE-L'automobile pénalisée par les ventes de voitures en Chine (Actualisé)

mardi 13 octobre 2015 11h14
 

(Actualisé avec article du Handelsblatt et)

PARIS, 13 octobre (Reuters) - Le secteur automobile européen accuse mardi matin la plus forte baisse sectorielle en Europe, pénalisé par les chiffres des ventes de voitures neuves jugés décevants en Chine le mois dernier.

Les équipementiers automobiles sont également affectés par un article du quotidien Handelsblatt selon lequel Volkswagen souhaite réduire de trois milliards d'euros le coût de ses achats à ses fournisseurs en obtenant des baisses de prix afin de couvrir une partie de la facture du scandale de la fraude aux tests anti-pollution.

Autre conséquence du scandale Volkswagen, dix-neuf grands investisseurs institutionnels ont uni leurs forces pour interpeller les constructeurs automobiles au sujet de leurs pratiques en matière d'émissions polluantes.

A 11h10, l'indice Stoxx du secteur automobile européen perd 2,75%, contre un repli de 0,82% pour l'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes.

A Paris, PSA recule de 3,73% à 14,305 euros, VALEO de 4,3% à 125,70 euros, MICHELIN de 3,02% à 83,85 euros et RENAULT de 2,52% à 75,01 euros.

Ailleurs en Europe, BMW se replie de 2,83% à Francfort et Fiat Chrysler de 1,72% à Milan.

Les ventes de véhicules en Chine ont augmenté de 2,1% en septembre alors que Pékin a nettement réduit la fiscalité sur certains véhicules.

"Tout d'abord, les ventes sont moins bonnes que ce que certains espéraient avec des attentes d'une hausse plus proche de 4 à 5%. Ensuite, cela ne suggère aucunement que la situation s'améliore en Chine pour l'automobile", constate un trader en poste à Londres.

Le secteur automobile européen a connu un mois d'août difficile en Bourse, avec une chute de 9,58% (-8,5% pour le Stoxx 600), en raison des craintes entourant la situation économique en Chine et ses conséquences sur la demande locale. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)