CORR-LEAD 1-Le Bloc de gauche juge possible une alliance avec le PS portugais

lundi 12 octobre 2015 17h40
 

(Lire au deuxième paragraphe "ce qui leur confère théoriquement cinq voix de plus que la majorité absolue" et non trois)

LISBONNE, 12 octobre (Reuters) - Le Bloc de gauche, troisième force au parlement portugais issu des élections du 4 octobre, a estimé lundi que les bases d'un accord de gouvernement avec le Parti socialiste étaient réunies.

La coalition de centre-droit du Premier ministre sortant, Pedro Passos Coelho, est arrivée en tête du scrutin mais avec 104 élus, elle a perdu sa majorité absolue. Sur les 230 sièges du Parlement, les socialistes en ont 85, le Bloc de gauche 19 et les communistes 17, ce qui leur confère théoriquement cinq voix de plus que la majorité absolue.

Vendredi, le PS a annoncé l'échec de ses discussions avec Passos Coelho en vue de la formation d'un gouvernement d'union. ( ) Pour se maintenir aux affaires, le Premier ministre sortant aurait donc besoin de l'appui ponctuel ou de l'abstention des socialistes.

A en croire Catarina Martins, chef de file du Bloc de gauche, cette perspective s'est éloignée. "A compter d'aujourd'hui, a-t-elle dit, le gouvernement n'existe plus parce qu'il n'aura pas l'appui du Parlement, mais aussi parce qu'il y a une autre solution en accord avec les aspirations du peuple qui peut être l'alternative que le pays attend."

"Du point de vue du Bloc de gauche, les conditions sont réunies pour un consensus de base permettant la création d'un gouvernement", a-t-elle ajouté.

Plus prudent, Antonio Costa, secrétaire général du PS, a quant à lui parlé de "points de convergence" dans les programmes des deux formations, notamment en ce qui concerne l'augmentation du pouvoir d'achat.

"Les deux dernières rencontres ont été très, très bonnes et la dernière s'est déroulée de façon très intéressante, mais il est trop tôt pour dire si un accord est possible", a-t-il ajouté.

Les divergences entre le PS et l'extrême gauche restent profondes et de nombreux observateurs doutent qu'elles soient compatibles.

Antonio Costa devait être reçu dans la journée par le président Anibal Cavaco Silva et doit s'entretenir à nouveau mardi avec le chef du gouvernement sortant.

Lisbonne a par ailleurs informé l'Union européenne que le budget 2016 ne serait pas présenté avant la formation du nouvel exécutif. Les Etats membres sont censés soumettre les lignes directrices de leur loi de finances avant le 15 octobre. (Andrei Khalip; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français)