Pas nécessaire d'assouplir encore à ce stade-Kuroda (BoJ)

dimanche 11 octobre 2015 16h07
 

LIMA, 11 octobre (Reuters) - Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ) Haruhiko Kuroda a estimé vendredi que c'était le bas niveau des cours du pétrole qui était la cause de la faiblesse de l'inflation dans les pays développés, jugeant qu'il n'était pas nécessaire à ce stade de mettre en place de nouvelles mesures de soutien à la croissance.

Lors des réunions annuelles du Fonds monétaire international (FMI), organisées au Pérou, il a toutefois ajouté que les banques centrales des pays développés, y compris la BoJ, devaient maintenir leurs politiques monétaires ultra-accommodantes et se tenir prêtes à agir si l'inflation s'éloignait trop de leur objectif.

"La plupart des pays développés ont un objectif de 2% en matière de hausse des prix à la consommation et il est vrai que l'inflation actuelle est sous ce niveau. Mais cela a surtout été le fait du repli des cours du pétrole et de celui des matières premières", a déclaré Haruhiko Kuroda.

"Je ne pense qu'il soit nécessaire d'agir tout de suite à ce stade."

Le ralentissement économique mondial, provoqué par une conjoncture chinoise déprimée, et la faiblesse persistante de l'inflation ont conduit la Réserve fédérale américaine à reporter dans le temps une première hausse des taux d'intérêt depuis 2006.

De leur côté, la Banque du Japon et la Banque centrale européenne (BCE) pourraient, de l'avis de certains investisseurs, aller encore plus loin dans des mesures d'assouplissement monétaire. (Leika Kihara, Benoît Van Overstraeten pour le service français)