Auto-Speedy se prépare au durcissement des contrôles pollution

lundi 12 octobre 2015 08h18
 

par Gilles Guillaume

PARIS, 12 octobre (Reuters) - Le réseau de garagistes Speedy va proposer avant la fin de l'année un diagnostic antipollution renforcé pour les voitures, qui lui permettra de pallier les lacunes actuelles du contrôle technique en la matière et d'anticiper le durcissement prochain de la réglementation.

Le diesel, à nouveau montré du doigt depuis l'affaire Volkswagen, mais aussi l'essence sont soumis depuis septembre à une nouvelle norme d'homologation, Euro 6, qui devrait devenir encore plus sévère en 2017 avec l'introduction de tests sur route aux côtés des mesures en laboratoire.

Le contrôle technique, obligatoire à partir de la quatrième année de circulation d'un véhicule, puis tous les deux ans, n'a pas suivi au même rythme le durcissement des normes ou la complexification des techniques de dépollution: il se base seulement aujourd'hui sur un diagnostic réalisé par l'ordinateur de bord et sur une mesure de la teneur en monoxyde de carbone (CO) et de l'opacité - l'épaisseur - des fumées d'échappement.

"La réalité du contrôle antipollution d'aujourd'hui, qui remonte à 2007, c'est-à-dire il y a longtemps en termes de norme, c'est qu'il ne mesure rien", explique Julien Dubois, directeur du marketing de Speedy.

A partir du 1er janvier 2017, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, un écodiagnostic portant sur cinq gaz deviendra obligatoire. Les décrets d'application n'ont pas encore été publiés mais l'objectif est d'analyser, outre le monoxyde de carbone, le niveau d'émission d'hydrocarbures imbrûlés, d'oxydes d'azote (NOx), de dioxyde de carbone (CO2) et d'oxygène, ainsi que celui des particules fines.

Pour réduire ces émissions, les voitures embarquent désormais une chaîne de dépollution de plus en plus complexe, surtout pour le diesel, avec la multiplication d'organes dédiés: catalyseur, filtre à particules, injecteur, turbo, vanne EGR de recyclage des gaz d'échappement et circuit SCR avec réservoir d'urée.

La chaîne Norauto a lancé dès 2013 un diagnostic de l'encrassement des moteurs via l'analyse de cinq gaz sortant du pot d'échappement, conformément à une démarche de la fédération de la distribution automobile (Feda).

"Le nouveau métier que l'on va mettre en place, l'Eco-Clean, va nous permettre d'identifier en amont les problèmes à venir sur les différents organes de dépollution (et) d'aider les automobilistes à faire un entretien préventif au moyen de traitements chimiques", explique Julien Dubois.   Suite...