La part de Renault dans Nissan pourrait passer sous les 40%-Nikkei

mercredi 7 octobre 2015 08h00
 

TOKYO, 7 octobre (Reuters) - Renault et Nissan ont entamé des discussions relatives au réaménagement de leur alliance capitalistique, des pourparlers qui ont pour but premier de contenir l'influence de l'Etat français, monté récemment à près 20% du capital de la marque au losange, rapporte mercredi le quotidien Nikkei.

Selon le journal, les deux parties évoquent la possibilité de voir la part de Renault dans Nissan passer sous la barre des 40% -- contre 43,4% actuellement -- une modification qui, selon le droit français, allouerait des droits de vote à la participation -- de 15% -- de Nissan dans Renault.

Le constructeur japonais, qui ne dispose pas de droits de vote aujourd'hui chez Renault, voit le passage de 15% à 19,7% de la part de l'Etat français dans le capital de Renault, comme une rupture de l'équilibre issu de l'alliance de 1999.

Une source avait dit mardi à Reuters que Renault réunissait un conseil d'administration consacré à son alliance avec Nissan. (Chang-Ran Kim, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)