RPT-Air France-Vidalies écarte toute implication accrue de l'Etat

mardi 6 octobre 2015 09h51
 

(RPT bien lire secrétaire d'Etat §1)

* Le secrétaire d'Etat condamne les incidents de lundi

* Les syndicats appellent l'Etat à sortir de son silence

PARIS, 6 octobre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a écarté mardi toute implication accrue de l'Etat dans la crise qui secoue Air France au lendemain des incidents qui ont émaillé le comité central d'entreprise de la compagnie qui a annoncé une nouvelle vague de suppressions de postes.

L'Etat, qui détient 17,6% d'Air France-KLM, "est en permanence en relation avec les acteurs", a-t-il déclaré sur RTL. "En même temps, si la réponse par rapport à ces incidents, c'est 'le gouvernement qui va tout régler', je ne suis pas sûr qu'on n'en rajoute pas à la caricature".

Les images du directeur des ressources humaines Xavier Broseta, torse nu après s'être fait arracher sa chemise par des manifestants, et de Pierre Plissonnier, numéro deux du long-courrier et DRH d'Air France à Roissy, ont été largement relayées.

Air France a fait savoir lundi qu'elle allait déposer plainte pour les "violences aggravées" dont ont été victimes des membres de sa direction.

"Ces agissements sont inacceptables, je pense qu'il faut qu'il y ait des poursuites pénales", a déclaré Alain Vidalies. "Profitons de cette situation dramatique pour reprendre le chemin du dialogue, c'est possible."

La compagnie aérienne a annoncé lundi 2.900 nouvelles suppressions de postes et le retrait de 14 avions de sa flotte long-courrier d'ici 2017.   Suite...