Grèce-Une prise de risque politique payante pour Hollande

lundi 13 juillet 2015 15h37
 

* Le président a mis tout son poids politique dans la balance

* L'activisme de Paris en faveur d'Athènes a irrité les "faucons"

* L'option d'un Grexit a mis à l'épreuve le couple franco-allemand

* Les gains politiques en France semblent limités pour Hollande

par Julien Ponthus et Mark John

BRUXELLES, 13 juillet (Reuters) - L'adoption d'un plan de sortie de crise pour Athènes récompense une prise de risque importante pour François Hollande, qui a fait de sa lutte contre le Grexit un cheval de bataille sur la scène européenne, quitte à sérieusement faire tanguer le couple franco-allemand.

"Cela a été extrêmement dur pour ne pas dire violent", témoignait au coeur d'un week-end de négociations marathon son ministre des Finances Michel Sapin, qui a reconnu "une longue explication" avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble.

Porte-drapeau des "faucons" de l'euro, ce dernier a longtemps défendu la sortie des Grecs de la zone euro comme option de travail, ralliant dans son camps de nombreuses capitales excédées par les revirements politiques du gouvernement d'Alexis Tsipras.

Arrivés dimanche à Bruxelles pour un sommet qui ne s'est conclu qu'au terme d'une nuit blanche de négociations, le chef de l'Etat et la chancelière allemande n'ont guère pu dissimuler l'écart qui séparait encore leurs positions sur ce dossier brûlant pour l'avenir de la construction européenne.   Suite...