Les opposants à l'aéroport de Nantes de marbre face aux revers

vendredi 10 juillet 2015 14h58
 

* Décision de justice capitale le 17 juillet

* Les opposants entendent épuiser les recours

* Pour les partisans de l'aéroport, début des travaux à la rentrée

par Guillaume Frouin

NOTRE-DAME-DES-LANDES, Loire-Atlantique, 10 juillet (Reuters) - A la veille de leur traditionnel rassemblement d'été, les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) refusent de rendre les armes, même si l'étau judiciaire se resserre autour de leur cause.

Le tribunal administratif de Nantes rendra le 17 juillet une décision très attendue concernant les volets environnementaux du projet et le rapporteur public - dont les avis sont souvent suivis par les juges - a préconisé de les rejeter.

Le 2 juillet dernier, le même tribunal administratif avait déjà débouté le Collectif des élus doutant de la pertinence du projet d'aéroport (Cédpa) sur la validité des aides publiques versées à Vinci, condamnant simplement l'Etat et les collectivités locales à réclamer au concessionnaire du projet le paiement d'intérêts sur deux années, soit une somme évaluée à 450.000 euros par les opposants.

"Aujourd'hui, on ne lance pas un appel à soutiens, pour une éventuelle invasion du terrain, car pour nous, il n'y a pas d'urgence", dit Dominique Fresneau, l'un des organisateurs du rassemblement où sont attendus plusieurs milliers de personnes, samedi et dimanche, pour des débats et des concerts.

"On ne veut pas crier inutilement au loup : si le tribunal nous donne tort, c'est sûr qu'on fera appel, puis qu'on ira éventuellement en cassation (...) Cela fait partie de la bagarre juridique habituelle", estime le co-président de l'Acipa, l'une des principales associations d'opposants au projet.   Suite...