Le pape appelle à un nouvel ordre économique mondial

vendredi 10 juillet 2015 05h40
 

par Philip Pullella et Sarah Marsh

SANTA CRUZ, Bolivie, 10 juillet (Reuters) - Le pape François a appelé jeudi les opprimées à changer l'ordre économique mondial, dénonçant le "nouveau colonialisme" de ceux qui imposent des programmes d'austérité.

Dans un de ses discours les plus longs et les plus passionnés, le souverain pontife, qui effectue un voyage en Amérique latine, a également demandé pardon pour les péchés commis par l'Eglise catholique lors de la découverte du continent américain.

Les pays pauvres, a dit le pape qui est d'origine argentine, ne doivent pas être réduits à la condition de fournisseurs de matières premières et de main d'oeuvre bon marché des pays développés.

Reprenant certains des thèmes de son encyclique "Laudato Si" sur l'environnement publiée le mois dernier, Jorge Mario Bergoglio a souligné que le temps pour sauver la planète était compté.

Le pape a prononcé son discours devant les participants de la deuxième réunion mondiale des Mouvements populaires. La première rencontre avait eu lieu l'an dernier au Vatican.

Il leur a dit qu'il soutenaient leurs efforts pour obtenir le "droit indéniablement nécessaire" aux "trois T" : droit à une terre, à un travail et à un toit.

"N'ayons pas peur de le dire : nous voulons du changement, un vrai changement, un changement structurel", a dit le chef de l'Eglise catholique, critiquant un système "qui a imposé la mentalité du profit à tout prix, sans aucune préoccupation pour l'exclusion sociale ni pour la destruction de la nature."

"Ce système est aujourd'hui intolérable : les ouvriers agricoles le trouvent intolérable, les ouvriers le trouvent intolérable, les communautés le trouvent intolérable, les gens le trouvent intolérable, la Terre elle-même (...) le trouve intolérable", a lancé François.   Suite...