RPT-Iran-Vague de commandes pour Boeing et Airbus en cas d'accord

lundi 13 juillet 2015 07h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche diffusée vendredi)

par Tim Hepher, Parisa Hafezi et John Irish

PARIS/VIENNE, 13 juillet (Reuters) - Les constructeurs d'avions occidentaux pourraient remporter pour plusieurs milliards de dollars de contrats avec l'Iran en cas d'accord sur le dossier nucléaire, qui sortirait de quarantaine l'un des marchés aéronautiques les plus prometteurs au monde.

L'Iran et six puissances mondiales, qui tentent d'arracher un accord sur le programme nucléaire de la République islamique, ont une nouvelle fois reporté vendredi la date limite pour la fin des discussions, cette fois-ci fixée à lundi.

Un compromis résoudrait un différend vieux de plus de 12 ans concernant les ambitions nucléaires de Téhéran.

L'Iran pourrait alors avoir l'opportunité de renouveler enfin une flotte dont l'âge moyen est de 23 ans, près de deux fois la moyenne internationale, et de le faire à des prix abordables, après des années d'achats surpayés au marché noir.

Airbus, Boeing et d'autres constructeurs aéronautiques pourraient ainsi engranger jusqu'à 20 milliards de dollars de contrats, dont la répartition sera sans doute influencée par les positions des différents camps lors des longues négociations des mois écoulés.

"Il y a beaucoup d'avions qui sont réellement en fin de vie", explique Maximo Gainza, consultant senior du cabinet spécialisé britannique Ascend Flightglobal. "L'Iran sera un marché vraiment très chaud quand les sanctions seront levées."

Le président d'Iran Air, Farhad Parvaresh, avait déclaré à Reuters l'année dernière que l'Iran aurait immédiatement besoin d'au moins 100 gros porteurs et monocouloirs après la levée des sanctions, mais qu'il se tournerait vers la Russie et la Chine en cas d'échec de négociations.   Suite...