LEAD 1-La France défendra la Grèce jusqu'au bout, promet Valls

mercredi 8 juillet 2015 18h35
 

* Valls demande qu'on entende le message des Grecs

* Il les exhorte à la réforme mais veut traiter leur dette

* Selon lui, le destin de l'Europe se joue sur cette crise (Avec déclarations supplémentaires, contexte, réactions)

PARIS, 8 juillet (Reuters) - La France refuse une sortie de la Grèce de la zone euro et "fera tout" pour éviter cette issue, a déclaré mercredi Manuel Valls, prenant ainsi le parti d'Athènes face à l'intransigeance prêtée à une majorité de pays de la zone euro, Allemagne en tête.

Une majorité de dirigeants européens, excédés par l'attitude du gouvernement d'Alexis Tsipras et la plupart du temps suivis par leur opinion, envisagent sans tabou un "Grexit" si la Grèce ne propose pas le programme de réformes qu'ils attendent d'elle.

Mais pour le Premier ministre français, un tel dénouement serait un "aveu d'impuissance" lourd de conséquences politiques, économiques et géostratégiques pour toute l'Europe, pouvant aller jusqu'à la dislocation de l'Union européenne.

"Nous voulons que la Grèce reste dans la zone euro et la France fera tout pour ça", a-t-il dit à l'Assemblée nationale, à quatre jours d'un sommet européen qui pourrait être la dernière chance de trouver une issue positive à la crise.

En votant massivement dimanche contre le plan "aide contre réformes" proposé par les créanciers de leur pays au bord de la faillite, les Grecs n'ont voulu ni couper les ponts avec l'Europe ni dire non à l'euro, a assuré Manuel Valls.

"Sachons donc entendre les messages d'un peuple qui a subi une austérité sans précédent", a-t-il plaidé.   Suite...