SYNTHESE-Grèce-La zone euro se donne jusqu'à dimanche pour un accord

mercredi 8 juillet 2015 01h35
 

(Actualisé avec citations, détails, contexte)

par Julien Ponthus et Renee Maltezou

BRUXELLES, 8 juillet (Reuters) - Réunis mardi au sommet à Bruxelles, les pays membres de la zone euro se sont donnés jusqu'au week-end pour s'accorder sur un plan d'aide susceptible de maintenir au sein de la monnaie unique une Grèce au bord de l'effondrement économique.

Isolée diplomatiquement après la victoire du "non" dimanche lors du referendum organisé sur les propositions des créanciers, la Grèce a obtenu un sursis de moins de 48 heures pour présenter un plan de réformes et déposer une demande officielle d'aide au Mécanisme européen de stabilité (MES).

"La dure réalité est qu'il ne nous reste plus que cinq jours pour parvenir à un accord définitif", a prévenu Donald Tusk, le président du Conseil européen, au cours d'une conférence de presse à l'issue du sommet.

Alors que de nombreux analystes estimaient que la réunion de mardi constituait la dernière chance pour sortir de l'impasse, cette échéance a de fait été repoussée à une rencontre des ministres des Finances de la zone euro samedi.

La chancelière allemande Angela Merkel a souhaité obtenir dans la semaine suffisamment de propositions de la part d'Athènes pour demander au Bundestag d'approuver l'ouverture de discussions en vue d'un nouveau plan d'aide à long terme.

Les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réuniront dimanche à condition que le Premier ministre grec Alexis Tsipras soumette d'ici jeudi un plan détaillé, a-t-elle déclaré.

Si ce plan est jugé adéquat et que le gouvernement grec commence à le mettre en oeuvre, un prêt à court terme pourra être accordé à la Grèce, a poursuivi la chancelière tout en affirmant "ne pas être exagérément optimiste" quant à une solution.   Suite...