Un effacement partiel de la dette grecque pas un tabou-Luxembourg

mardi 7 juillet 2015 08h37
 

LUXEMBOURG, 7 juillet (Reuters) - Les pays de la zone euro pourraient envisager un effacement partiel de la dette grecque, mais cela seulement à condition qu'Athènes s'engage à procéder à une série de réformes, a déclaré mardi matin le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, dont le pays assume la présidence tournante de l'UE depuis le début du mois.

"Un effacement n'est pas un tabou pour le Luxembourg, dans le sens où l'on peut discuter de tout", a-t-il dit à la station de radio 100.7.

"Mais il faut en parler dans le cadre d'un paquet de mesures global. Si cela devait être présenté comme un effacement accepté par les 18 partenaires (de la zone euro) sans contrepartie grecque, ce serait inacceptable", a-t-il continué. (Michele Sinner; Eric Faye pour le service français)