CHRONOLOGIE de la crise de la dette grecque

lundi 6 juillet 2015 17h50
 

ATHENES, 6 juillet (Reuters) - Les Grecs ont défié l'Europe en votant massivement le 5 juillet, à plus de 61% des voix, en faveur du "non" aux propositions des créanciers internationaux d'Athènes lors d'un référendum dont le résultat pose la question du maintien de leur pays dans la zone euro et accentue le fossé avec les "institutions".

Lors d'une conversation téléphonique avec Angela Merkel, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a promis lundi que son pays présenterait de nouvelles propositions pour un accord lors d'un sommet d'urgence de la zone euro, mardi soir à Bruxelles.

Au lendemain de la nette victoire du "non" au référendum grec, la journée de lundi a été marquée par un nouveau coup de théâtre, la démission du ministre des Finances Yanis Varoufakis, auquel son attitude et son discours valaient l'inimitié de bon nombre de ses homologues de l'Eurogroupe.

Retour sur les principaux développements de la crise, déclenchée fin 2009.

* 2009

Le 4 octobre, sur fond de récession économique, les socialistes du Pasok remportent la majorité absolue au parlement. Ils délogent les conservateurs de Nouvelle Démocratie, au pouvoir depuis 2004.

Le nouveau gouvernement de George Papandréou annonce une dizaine de jours plus tard que le déficit budgétaire atteint 12,7% du PIB, soit trois fois plus que dans les statistiques officielles, et que la dette grecque représente 127% du PIB.   Suite...