LEAD 1-Sigmar Gabriel réclame d'Athènes des propositions plus poussées

lundi 6 juillet 2015 17h07
 

(Ajoute déclarations, contexte)

BERLIN, 6 juillet (Reuters) - La Grèce doit présenter de nouvelles propositions qui aillent au-delà des précédentes, si elle souhaite se maintenir dans la zone euro, a déclaré lundi le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, en ajoutant qu'Athènes risquait de se retrouver prochainement en état de faillite.

"Si la Grèce veut rester dans la zone euro, son gouvernement doit rapidement formuler des propositions conséquentes, qui aillent au-delà de ce à quoi il s'est dit prêt jusque-là", a dit Sigmar Gabriel lors d'une conférence de presse.

Pour le chef du Parti social-démocrate (SPD), l'Union européenne ne doit pas laisser tomber ce partenaire et doit préparer une aide humanitaire.

"Pour la population grecque, la vie va devenir encore plus difficile dans les jours et les semaines à venir. L'insolvabilité définitive du pays est désormais un risque imminent", a-t-il dit.

Le résultat du référendum de dimanche, par lequel les Grecs ont rejeté à plus de 61% les dernières propositions des créanciers internationaux, équivaut à un rejet des règles de l'union monétaire, a ajouté le vice-chancelier allemand.

Sigmar Gabriel avait déjà jugé dimanche soir que des négociations sur un nouveau plan d'aide étaient "difficilement concevables".

Angela Merkel est en revanche restée silencieuse jusqu'ici. Elle doit s'entretenir dans la soirée avec François Hollande et les deux dirigeants, qui se sont déjà parlé au téléphone dimanche soir, ont décidé que leur première prise de parole publique sur les conséquences du vote grec n'aurait lieu qu'après leur réunion de travail à l'Elysée.

Alors que des dissensions sont apparues ces derniers jours entre Paris et Berlin sur la crise grecque, Sigmar Gabriel a estimé qu'"il serait bon, au-delà de toutes les questions concernant la Grèce, que l'Allemagne et la France se réunissent à nouveau pour réfléchir à une coopération renforcée".   Suite...