La Bourse de Paris-Les valeurs à suivre lundi (clôture)

lundi 6 juillet 2015 18h13
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 6 juillet (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la
Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a accéléré sa baisse
en fin de séance, alors que la sortie de la Grèce de la zone
euro est devenue le scénario central d'un certain nombre de
grands intermédiaires financiers, après la victoire massive du
"Non" au référendum grec. 
    L'indice CAC 40 a reculé de 2,01% à 4.711,54 points,
touchant un plus bas depuis la mi-février, et creusant ses
pertes de la semaine précédente (-4,96%) déjà marquée par le
dossier grec.
    
    * Les valeurs FINANCIERES ont animé la séance, dans le
sillage de l'indice BANCAIRE européen (-2,61%), qui
signe la plus forte baisse des indices sectoriels européens.
    Confronté à un risque de panique des épargnants, le
gouvernement grec devrait prolonger par décret la fermeture des
banques pour au moins quelques jours, a appris Reuters auprès de
quatre sources bancaires. 
    BNP PARIBAS, plus forte baisse de l'indice CAC 40,
a reculé de 4,24% à 51,97 euros, SOCIETE GENERALE de
3,78% à 40,395 euros et CREDIT AGRICOLE de 2,77% à 13
euros. Sur le SBF 120, NATIXIS a clôturé en baisse de
3,90% à 6,132 euros.
    De son côté, AXA s'est replié de 3,26% à 21,81
euros, comblant une partie du gap ouvert à 21,88 euros le 25
février. 
    
    * Dans un contexte de baisse des marchés, le secteur
européen de la CONSTRUCTION (-1,68%) a signé l'une des
plus fortes baisses des indices sectoriels européens. BOUYGUES
 a perdu 2,92% à 31,97 euros, VINCI 2,25% à
52,10 euros et SAINT-GOBAIN 2,03% à 39,745 euros.
    
    * Les valeurs liées aux MATIERES PREMIERES ont également
abandonné du terrain dans des volumes fournis, pénalisées par la
baisse du pétrole, avec le prix du baril de Brent qui
recule de 3,58% (17h40), et les nouvelles anticipations
baissières sur le prix des métaux. 
    ARCELORMITTAL a lâché 3,17% à 8,429 euros et TOTAL
 2,02% à 42,90 euros. Sur le SBF 120, CGG a
abandonné 4,76% à 4,683 euros, signant la plus forte baisse de
l'indice européen. MAUREL ET PROM et APERAM 
ont de leur côté perdu respectivement 2,79% à 6,418 euros et
1,95% à 34,355 euros.
    
    * Les valeurs CYCLIQUES ont été délaissées par les
investisseurs. LVMH a clôturé en baisse de 2,79% à
153,25 euros et UNIBAIL RODAMCO de 2,59% à 217,95
euros.
    
    * ORANGE a baissé de 3,05% à 13,655 euros,
accélérant ses pertes de la matinée, pénalisée par une note de
Citigroup dans laquelle le broker, qui a relevé son objectif de
cours de 15 euros à 15,40 euros, estime que le prix de
l'adjudication des fréquences à 700 Mhz pourrait être plus élevé
qu'anticipé.
    
    * Seules valeurs en hausse sur le CAC 40, ALSTOM 
et PERNOD RICARD ont résisté un peu, progressant
respectivement de 0,23% à 25,64 euros et 0,05% à 103,25 euros.
    
    * EURONEXT a abandonné 2,61% à 36,715 euros.
L'opérateur financier se montre prudent sur les introductions en
Bourse (IPO) en deuxième moitié d'année en raison de la crise
grecque. 

    * Contre la tendance, ADOCIA a été très entouré
(+5,95% à 69,29 euros) dans des volumes 2,4 fois supérieurs à
leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext,
signant la plus forte hausse de l'indice SBF 120. La
biotech bénéficie de la publication par Jefferies d'une note
dans laquelle le broker souligne la qualité et le potentiel
commercial du portefeuille de la société. 
    
    * Très volatiles, certaines biotechs ont résisté à la
tendance baissière. INNATE PHARMA a gagné 2,83% à 13,43
euros et VIRBAC 0,25% à 198,25 euros.
    
    * TRANSGENE a reculé de 2,45% à 3,59 euros, à un
plus bas depuis onze ans, la société continuant d'être pénalisée
par les annonces de sa réorganisation et de son recentrage sur
son coeur d'activité, alors que plusieurs brokers ont abaissé
leurs recommandations et objectifs de cours.

 (Raphaël Bloch, édité par Jean-Michel Bélot)