Les exportateurs allemands impatients de revenir en Iran

dimanche 5 juillet 2015 18h57
 

* Les entreprises allemandes se préparent à la levée des sanctions

* Elles ont perdu du terrain face aux chinoises ou aux coréennes

* Berlin freine leur ardeur pour maintenir la pression sur Téhéran

par Georgina Prodhan et Noah Barkin

FRANCFORT/BERLIN, 5 juillet (Reuters) - Martin Herrenknecht, fondateur d'une société spécialisée dans les équipements pour le creusement de tunnels, s'est soigneusement préparé ces derniers mois en vue du jour où l'allégement des sanctions économiques contre l'Iran se traduira par une réouverture de cet important marché.

Son entreprise réalisait 10 à 15 millions d'euros de chiffre d'affaires par an en Iran avant les sanctions. Elle y a maintenu une présence ces dernières années, afin d'être opérationnelle dès que Téhéran relancera des projets prometteurs, comme le développement du métro de la capitale.

"Je sais que des projets vont arriver et je serai prêt à signer quand les sanctions seront levées", a dit Martin Herrenknecht à Reuters.

Comme lui, beaucoup de chefs d'entreprise allemands, surveillent de très près l'évolution des discussions en cours à Vienne sur le programme nucléaire iranien, censées s'achever d'ici mardi.

"C'est comme dans une régate: tout le monde s'efforce de se placer dans la meilleure position possible pour le moment où le coup d'envoi sera donné", explique un haut responsable allemand.   Suite...