Les Grecs se prononcent par référendum sur leur avenir dans l'euro

dimanche 5 juillet 2015 00h53
 

par Deepa Babington

ATHENES, 5 juillet (Reuters) - Les Grecs se rendent aux urnes ce dimanche pour se prononcer pour ou contre le plan de sauvetage "argent frais contre réformes" mis au point par les créanciers de la Grèce lors d'un référendum qui pourrait ouvrir la voie à une éventuelle sortie du pays de la zone euro après cinq années d'austérité.

Dans un contexte de forte tension entre Athènes et les Européens et de crainte d'un effondrement financier, les enquêtes d'opinion n'ont pas permis de dégager une tendance claire à la veille de ce scrutin qui sera observé dans toutes les capitales occidentales.

Les Grecs apparaissent divisés entre les partisans du "non" prôné par le Premier ministre Alexis Tsipras qui a appelé à refuser une "humiliation" et les défenseurs du "oui" convaincus qu'un "Grexit" serait pire que la poursuite d'un programme de rigueur budgétaire.

Pour les créanciers et les partenaires européens, une victoire du "non" ouvrirait la voie à une sortie de la Grèce de la zone euro et aurait des conséquences sur l'ensemble des marchés financiers.

"Dimanche, nous devons adresser un message de démocratie et de dignité à l'ensemble du monde", a affirmé Alexis Tsipras devant plusieurs dizaines de milliers de sympathisants avant la fin de la campagne.

C'est une population en colère et épuisée par les mesures d'austérité qui est appelée à se prononcer au moment où le gouvernement a instauré un contrôle des capitaux et ordonné la fermeture des banques depuis lundi.

"Il règne une atmosphère de peur. On peut la sentir", commente Sarafianos Giorgos, un enseignant athénien de 60 ans, qui déclare vouloir soutenir la proposition des créanciers internationaux.

Les bureaux de vote ouvriront à 07h00 (04h00 GMT) et fermeront à 19h00 (16h00 GMT). Les premières projections officielles devraient être disponibles à partir de 21h00 (18h00 GMT).   Suite...