En Chine, le marché gris du crédit résiste au recul de la Bourse

vendredi 3 juillet 2015 17h05
 

par Engen Tham et Shu Zhang

SHANGHAI/PEKIN, 3 juillet (Reuters) - Le très vaste "marché gris" du crédit en Chine a engrangé d'énormes profits en prêtant des capitaux à des particuliers et des entreprises pour leur permettre d'acheter des actions. Aujourd'hui, il continue de toucher des intérêts alors que la forte baisse des marchés boursiers chinois expose ses clients à de lourdes pertes.

Ce secteur informel, qui regroupe des banques commerciales publiques, des sociétés financières, des gestionnaires de fonds et des entreprises de crédit peu ou mal encadrées, prête à des taux qui peuvent atteindre 17% par an.

Il a été le principal moteur de la hausse de 110% de la Bourse de Shanghaï entre novembre et début juin, en permettant à de nombreux emprunteurs d'investir jusqu'à dix fois leur capital de départ, un effet de levier à la fois efficace et risqué.

Et même si la capitalisation boursière chinoise a fondu de plus de 2.000 milliards d'euros sur les quatre dernières semaines, son modèle n'est pas encore remis en cause, faute d'une réglementation adaptée.

Cette situation illustre le dilemme auquel sont confrontées les autorités chinoises, entre la volonté de protéger les investisseurs individuels, qui représente 80% du marché actions, et celle de soutenir la Bourse, dont la hausse a permis de lever plus de 56 milliards d'euros depuis le début de l'année, notamment via les introductions en Bourse.

"Il faut qu'il y ait un contrôle", estime Jiahe Chen, responsable de la stratégie de Cinda Securities, rappelant qu'en période de baisse des marchés, l'effet de levier peut entraîner des réactions en chaîne.

DE PETITS INTERMÉDIAIRES APPUYÉS PAR DE GRANDES BANQUES   Suite...