Chine-La Bourse chute encore, les autorités parlent de "manipulation"

vendredi 3 juillet 2015 10h07
 

SHANGHAI, 3 juillet (Reuters) - Les Bourses chinoises ont encore lourdement chuté vendredi, portant leurs pertes sur la semaine à plus de 10% et à près de 30% depuis leur pic de la mi-juin, l'ampleur de la correction poussant les autorités à enquêter sur une possible "manipulation illégale" des marchés.

L'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shenzhen et à Shanghai a chuté de 5,4% à 3.885,92 points et le principal indice de la Bourse de Shanghai a cédé 5,8% à 3.686,92 points. Sur la semaine, ils reculent respectivement de 10,4% et de 12,1%.

Les mesures prises par les autorités, de la baisse des taux directeurs à un assouplissement des règles de trading sur marge, ne sont pas parvenues à enrayer la chute des indices boursiers qui a commencé à se propager aux marchés de matières premières comme ceux du minerai de fer et de l'acier.

"Le gouvernement doit assurer le sauvetage du marché, pas avec des paroles en l'air mais avec de l'or et de l'argent", a dit Fu Xuejon, stratège chez Huarong Securities.

Il a prévenu qu'un krach boursier affecterait les banques, la consommation et les entereprises, évoquant même le risque d'instabilité sociale. "C'est un désastre, si ce n'en est pas un, qu'est-ce que c'est?"

La commission boursière chinoise (China Securities Regulatory Commission, CSRC) a ouvert une enquête pour rechercher des indices de "manipulation illégale à travers les marchés".

La CSRC enquête sur des investisseurs qui ont utilisé les futures sur indices pour prendre des positions courtes et profiter de la baisse du marché, rapporte vendredi le China Daily.

Le China Financial Futures Exchange (CFFEX) a par ailleurs interdit 19 comptes de ventes à découvert pour un mois, ont dit à Reuters des sources au fait du dossier.

Les indices boursiers chinois ont plus que doublé entre novembre et la mi-juin alors même que l'économie réelle de la Chine montre des signes d'essoufflement.

(Nathaniel Taplin, Samuel Shen et Pete Sweeney, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)