LEAD 1-Grèce-Le FMI évoque une extension et une annulation de dette

jeudi 2 juillet 2015 19h27
 

(Actualisé avec éléments supplémentaires du rapport)

par David Chance

WASHINGTON, 2 juillet (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu jeudi que la Grèce aurait besoin d'une prolongation des prêts accordés par l'Union européenne et d'une vaste annulation de dette si sa croissance économique est moins forte que prévu et si certaines réformes ne sont pas mises en oeuvre.

Cette mise en garde contenue dans un projet de rapport sur la viabilité de la dette grecque intervient alors que la Grèce s'apprête à organiser dimanche un référendum sur les réformes proposées par ses créanciers. Le Premier ministre Alexis Tsipras a appelé ses compatriotes à voter "non".

Le FMI, qui fait partie avec la Commission européenne et la Banque centrale européenne des trois institutions supervisant la mise en oeuvre de réformes économiques en Grèce, juge que, même si la politique du gouvernement grec redevient conforme aux prescriptions des créanciers, les prêts consentis par les pays européens "vont devoir être prolongés de manière significative" et la Grèce aura besoin de nouveaux prêts à des taux inférieurs aux taux de marché (prêts concessionnels).

Ce rapport a été rédigé sur la base d'évaluations effectuées la semaine dernière, avant la fermeture provisoire des banques grecques et le non-remboursement mardi par la Grèce de 1,6 milliard d'euros dus au FMI.

Le gouvernement grec et ses partenaires de la zone euro ne parviennent pas à s'entendre sur un ensemble de réformes destinées à redresser les finances publiques du pays en échange d'une nouvelle aide financière.

Ce blocage, qui a empêché la prolongation d'un programme d'assistance financière arrivé à échéance mardi, aggrave la pénurie de liquidités de la Grèce et la menace à terme d'une sortie de la zone euro.

Lors d'une conférence téléphonique, un responsable du FMI a jugé qu'un allègement de dette devait être un élément essentiel de tout programme de sortie de crise.   Suite...