L'opération EDF/Areva aura un impact sur le projet Hinkley Point

mardi 30 juin 2015 16h27
 

LONDRES, 30 juin (Reuters) - L'offre de reprise d'EDF sur les réacteurs nucléaires d'Areva entraînera une refonte du tour de table de la première centrale nucléaire construite en Grande-Bretagne depuis longtemps, a déclaré mardi un responsable d'EDF Energy, la filiale britannique de l'électricien français.

L'Elysée a validé le 3 juin le principe d'une prise de participation majoritaire d'EDF au capital d'Areva NP, dont les activités incluent la conception, la fabrication et la maintenance des réacteurs nucléaires, et a indiqué qu'il recapitaliserait Areva "à la hauteur nécessaire".

EDF a soumis son projet de construire une nouvelle centrale nucléaire au lieu dit Hinkley Point, dans le sud de l'Angleterre, projet dont il compte détenir 45 à 50% des parts. Areva devait assumer 10% du projet, deux firmes du nucléaire chinois 30% à 40% et d'autres actionnaires jusqu'à 15%.

Cependant, la reprise par EDF du nucléaire d'Areva supprimerait les 10% qui devaient revenir à ce dernier, impliquant une révision de la structure capitalistique du projet s'il voit effectivement le jour.

"Les discussions entre Areva, EDF et le gouvernement français auront un effet sur la structure centrale du projet", a dit Paul Spence, directeur de la stratégie d'EDF Energy, lors d'une conférence industrielle, sans dire si cela impliquait d'ouvrir l'actionnariat à un nouvel intervenant.

EDF Energy n'a pas encore pris de décision d'investissement définitive sur Hinkley Point mais la nouvelle ministre de l'Energie Andrea Leadsom s'est dite confiante en la matière. "Il y a un grand nombre d'éléments différents à prendre en compte mais ça progresse bien", a-t-elle dit, lors de la même conférence.

(Karolin Schaps, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)