30 juin 2015 / 12:49 / dans 2 ans

LEAD 1-CMA CGM rejoint le projet chinois de nouvelle route de la soie

(Avec détails, contexte)

MARSEILLE, 30 juin (Reuters) - L‘armateur français CMA CGM signera mercredi un partenariat avec l‘opérateur portuaire chinois China Merchants Holdings International (CMHI), pour être partie prenante au projet de Pékin de nouvelle “route maritime de la soie”.

Selon un communiqué publié mardi par le troisième armateur mondial pour le fret, CMA CGM signera parallèlement avec la Banque chinoise d‘import-export (Cexim) un accord portant sur un milliard de dollars de prêts et de garanties.

“Ces financements seront accessibles pour les futures commandes de navires et de conteneurs passées en Chine (...) pour accompagner la stratégie de croissance du groupe CMA CGM”, lit-on dans le communiqué de l‘armateur français.

La signature de ces deux accords interviendra à l‘occasion de la visite du Premier ministre chinois, Li Kequiang, à la tour CMA CGM, à Marseille.

Le partenariat avec CMHI consistera à “étudier et évaluer ensemble les opportunités d‘investissements dans les ports et infrastructures logistiques du projet ‘One belt, one road’”, précise le communiqué.

C‘est le nom donné par Pékin à son projet de nouvelle route de la soie entre l‘Asie et l‘Europe, à la fois terrestre, via la Russie, et maritime.

”‘One belt, One road“ est sans doute le plus grand projet au monde de développement d‘infrastructures”, souligne CMA CGM.

La Chine envisage environ 300 projets de grands travaux reliant l‘Asie à l‘Europe par le biais de réseaux ferroviaires routiers, électriques et internet, mais aussi de gazoducs et d‘oléoducs et autres infrastructures maritimes et terrestres.

Ce vaste programme vise notamment à sécuriser les échanges commerciaux entre la Chine et le reste du monde. Son volet maritime s‘étendra jusqu‘en Afrique et en Océanie.

Le président chinois, Xi Jinping, a dit en mars espérer que les échanges annuels de la Chine avec les pays concernés dépasseront 2.500 milliards de dollars en une décennie.

L‘armateur français a déjà une longue histoire de coopération avec la Chine. Il a ainsi ouvert son premier bureau à Shanghaï en 1992, près de 10 ans avant l‘entrée de ce pays dans l‘Organisation mondiale du commerce (OMC).

Depuis lors, il a ouvert 73 autres bureaux dans 25 provinces chinoises et y emploie plus de 1.700 collaborateurs, et 71 des ses lignes font escales dans 13 ports de Chine, 248 fois par semaine, avec quatre millions de conteneurs, soit près de 10% du marché chinois, selon la direction du groupe.

La CMA CGM commande déjà l‘essentiel de ses conteneurs au groupe chinois CIMC et a confié à des chantiers chinois la construction de certains de ses navires. (Jean-François Rosnoblet, avec Emmanuel Jarry à Paris, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below