L'Etat veut libérer du foncier pour 6.000 logements en 2015

mercredi 24 juin 2015 17h53
 

* L'Etat veut vendre au moins 60 emprises cette année

* Depuis deux ans, seulement une vingtaine de cessions

* Nouvelle évaluation du SRU dans l'été, les préfets mobilisés

par Gregory Blachier

PARIS, 24 juin (Reuters) - L'Etat s'est donné pour objectif la vente d'une soixantaine de terrains ou bâtiments lui appartenant cette année afin d'y voir construits quelque 6.000 logements, axe d'une politique visant à accroître l'offre de logement social, a déclaré mercredi Thierry Repentin, délégué à la mixité sociale dans l'habitat.

Le gouvernement prépare en outre pour l'été une nouvelle évaluation du respect par les communes de la loi SRU qui fixe des minima de logements sociaux, avec le but de forcer la main aux plus récalcitrantes grâce aux pouvoirs accordés aux préfets.

Des outils ou dispositifs, en particulier fiscaux, ont été mis en place ces derniers mois pour accélérer la libération du foncier, dont l'absence pèse sur le secteur toujours malade de la construction, mais l'Etat peine encore à prendre sa part.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi de janvier 2013 pour la mobilisation du foncier public, qui prévoit une décote sur le prix de vente lorsque des logements sociaux sont prévus, seules une vingtaine de cessions ont eu lieu, a dit Thierry Repentin.

"Il y a aujourd'hui un travail d'identification plus précis demandé aux préfets de région pour lister les terrains prioritaires pour la vente", a-t-il expliqué à des journalistes à l'issue d'un comité interministériel sur le sujet.   Suite...