23 juin 2015 / 09:44 / il y a 2 ans

LEAD 1-DDT, lindane et 2,4-D jugés cancérogènes ou risqués par l'OMS

(Actualisé avec classement du lindane et du DDT)

par Carey Gillam

KANSAS CITY, Missouri, 23 juin (Reuters) - Les insecticides lindane et DDT et l‘herbicide 2,4-D, trois agents chimiques largement utilisés, ont été classés comme cancérogènes ou probablement cancérogènes pour l‘homme par le CIRC.

Le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), qui dépend de l‘Organisation mondiale de la Santé (OMS), explique avoir passé en revue la plus récente littérature scientifique sur le sujet.

Un groupe de 26 experts originaires de 13 pays a conclu à la cancérogénicité des insecticides gamma-hexachlorocyclohexane (lindane), largement utilisés en agriculture mais aussi dans le traitement des poux et de la gale chez l‘homme.

Dans un communiqué du CIRC publié mardi, les experts disent disposer d’“indications suffisantes” du caractère cancérogène du lindane chez l‘homme pour le lymphome non hodgkinien (LNH), ce qui vaut à l‘insecticide d‘être classé dans le Groupe 1, le premier échelon de dangerosité, comme c‘est le cas de l‘amiante par exemple.

Un autre insecticide, le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT) est classé à l‘échelon inférieur (Groupe 2A), soit “probablement cancérogène pour l‘homme”, une catégorie à laquelle appartient déjà le glyphosate, composant du Roundup de Monsanto.

“Les études épidémiologiques mettaient en évidence des associations positives entre l‘exposition au DDT et le LNH, le cancer des testicules et le cancer du foie”, souligne le CIRC qui cite aussi des données expérimentales probantes montrant que le DDT peut affaiblir le système immunitaire et perturber les hormones sexuelles.

Le dernier agent chimique visé est le 2,4-D, qui entre dans la composition d‘un nouvel herbicide développé par le groupe américain Dow AgroSciences et que le CIRC juge “peut-être cancérogène” pour l‘homme (Groupe 2B), le troisième échelon de sa classification.

AVIS NON CONTRAIGNANTS

Le 2,4-D est un désherbant dénoncé depuis longtemps par les groupes environnementaux et les associations de consommateurs aux Etats-Unis qui tentent de persuader les autorités d‘en restreindre l‘usage. L‘industrie agricole défend au contraire son importance pour la production alimentaire.

Les avis du CIRC ne sont pas contraignants mais peuvent influencer les autorités de régulation, le législateur ou l‘opinion publique. Après le classement du glyphosate comme cancérogène probable en mars dernier, la France a décidé d‘interdire la vente en libre service du Roundup, désherbant phare de Monsanto, à partir du 1er janvier 2016.

Depuis son introduction en 1945, le 2,4-D est largement employé pour lutter contre les mauvaises herbes dans les champs, les forêts, les zones urbaines et les quartiers résidentiels.

Dow AgroSciences, filiale du groupe Dow Chemical, est particulièrement concernée par les avis du CIRC puisque l‘entreprise utilise à la fois le glyphosate et le 2,4-D pour la fabrication de son herbicide Enlist Duo, qui a reçu l‘an dernier l‘approbation des autorités sanitaires américaines.

Enlist Duo est conçu pour être utilisé avec des semences génétiquement modifiées tolérantes aux herbicides développées par Dow.

Dans un communiqué, la firme a déclaré que la classification du CIRC était défaillante et incohérente avec les conclusions des autorités de près de 100 pays affirmant la sûreté du produit lorsqu‘il est utilisé conformément aux instructions.

Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below