** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 23 juin 2015 07h59
 

PARIS, 23 juin (Reuters) - Après leur vive hausse de lundi sur fond d'espoirs de déblocage du dosssier grec, les principales Bourses européennes devraient continuer leur marche en avant mardi, journée qui verra, au moins un instant, des préoccupations macro-économiques reprendre le dessus avec la publication des indices PMI "flash" de la zone euro.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,6% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,7% alors que le FTSE à Londres est vu en baisse de 0,05%.

"(...) le marché actions britannique et la livre sterling ont tiré parti de la crise grecque. Ils pourraient faire moins bien que les autres maintenant que le point de focalisation revient sur l'Europe", a estimé Stan Shamu, chargé de la stratégie chez IG.

Réagissant à leur tour à l'optimisme entourant la Grèce, nombre de Bourses asiatiques, à l'exception de la place de Shanghaï, avancent de plus 1%, Tokyo gagnant plus de 1,6% dans les derniers échanges pour évoluer à un nouveau pic de 15 ans.

La Bourse de Shanghaï, restée fermée lundi pour cause de jour férié après avoir plongé de plus 13% la semaine dernière, est encore en léger recul, peut-être plombée par un indicateur suggérant que le niveau d'activité de l'industrie manufacturière chinoise reste faible.

Les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro ont salué lundi les nouvelles propositions de réformes du gouvernement d'Alexis Tsipras en jugeant qu'elles pourraient servir de base à un accord dès cette semaine pour permettre au pays d'obtenir une aide financière et éviter ainsi un défaut sur sa dette.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, qui présidait à Bruxelles un sommet extraordinaire des dirigeants du bloc de 19 pays, a déclaré que l'objectif était désormais de conclure un accord "réformes contre argent frais" lors d'une nouvelle réunion de l'Eurogroupe mercredi soir, puis de le faire valider le lendemain matin par les chefs d'Etat et de gouvernement, qui se réunissent jeudi et vendredi pour un Conseil européen.

L'euro ne semble pas profiter de l'optimisme ambiant autour de la Grèce, la monnaie unique cédant plus de 0,5% face au dollar. Les cours du pétrole, sous le coup de la bonne tenue du billet vert, sont pour leur part en léger repli.

  Suite...