LEAD 1-Anthem reste confiant pour Cigna malgré le rejet de son offre

lundi 22 juin 2015 22h28
 

(Actualisé avec réaction d'Anthem, cours de Bourse)

NEW YORK, 22 juin (Reuters) - L'assureur santé américain Anthem, nullement découragé par le rejet de sa dernière offre sur son concurrent Cigna, s'est dit lundi confiant de pouvoir convaincre les autorités de la concurrence de valider une fusion entre les deux groupes.

"Nous pensons qu'il y a un consensus sur les endroits où nos deux sociétés se chevauchent et qu'aucune question relative à la concurrence ne devrait empêcher cette transaction d'aboutir", a déclaré le directeur général d'Anthem, Joseph Swedish, lors d'une conférence téléphonique.

Cigna a décliné dimanche la dernière offre de 47 milliards de dollars lancée quelques heures plus tôt Anthem, jugeant que celle-ci n'était pas dans le meilleur intérêt de ses actionnaires.

Cette offre représente le dernier rebondissement en date d'un feuilleton qui dure depuis des mois et s'inscrit dans le cadre d'une cascade de rapprochements potentiels dans le secteur de l'assurance santé.

Dans un courrier adressé au conseil d'Anthem, le président de Cigna Isaiah Harris Jr. et son directeur général David Cordani évoquent notamment "l'absence de stratégies de croissance" et une atteinte "massive" aux données personnelles des assurés de l'un des réseaux d'Anthem en février pour motiver leur refus de cette offre en numéraire et en actions.

L'"insistance" d'Anthem à ce que Joseph Swedish cumule les fonctions de président, directeur général et responsable de l'intégration au sein de la nouvelle entité inquiète également la direction de Cigna.

"Votre proposition soulève des questions très graves concernant votre vision d'une gouvernance appropriée, de la supervision du conseil et de la gestion du risque, tout en sous-estimant la complexité du rapprochement de nos organisations", est-il indiqué dans ce courrier.

L'action Anthem a gagné lundi 3,62% lundi à Wall Street. Le titre Cigna a pris 4,72%.

En rachetant leurs concurrents de plus petite taille, les principaux acteurs de secteur cherchent à élargir leurs bases d'adhérents, qu'il s'agisse des programmes d'assurance maladie subventionnés par les autorités ou par les employeurs, de façon à accroître leur marge de négociation pour les prix et l'amélioration des réseaux des professionnels de santé avec lesquels ils travaillent.

Cigna et Aetna envisagent par ailleurs le rachat d'un autre acteur du secteur, Humana, selon des sources. (Caroline Humer et Diane Bartz; Myriam Rivet et Patrick Vignal pour le service français)