Grèce-Hollande souhaite un accord le plus global possible

dimanche 21 juin 2015 16h01
 

MILAN, 21 juin (Reuters) - Le temps presse dans les négociations avec la Grèce, la date limite étant le 30 juin, a déclaré François Hollande dimanche, en souhaitant un accord "le plus global possible".

A la veille d'un sommet extraordinaire de la zone euro, le président français a confirmé que les autorités grecques avaient transmis une nouvelle proposition à la Commission européenne.

"Nous attendons de ces prochaines heures qu'il y ait une discussion qui puisse être conclusive", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre italien, Matteo Renzi, à Milan, en répétant qu'il fallait "tout faire pour que la Grèce puisse rester dans la zone euro, dans le respect des engagements qui ont été pris".

"Nous sommes dans un moment crucial et toutes les heures vont compter pour que la discussion puisse trouver sa conclusion pour le Conseil de la zone euro, je l'espère, pour une autre échéance, ce serait déjà plus grave", a-t-il ajouté. "Mais attention, on connait la date limite, c'est le 30 juin."

La Grèce, à court d'argent, doit rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) le 30 juin.

Si elle ne parvient pas d'ici-là à conclure avec ses créanciers un accord "argent frais contre réformes", elle sera en cessation de paiement, une situation inédite pour la zone euro qui pourrait aboutir à sa sortie du groupe. (Bureau de Milan, Jean-Baptiste Vey à Paris pour le service français)