27 avril 2015 / 20:14 / il y a 2 ans

LEAD 2-Plombée par les biotechs, Wall Street a décroché lundi

* Le Dow perd 0,23%, le S&P-500 0,41%, le Nasdaq 0,63%

* Les biotechs ont pesé sur les cours

* Elles restent les valeurs les plus performantes de l'année (Actualisé avec des précisions, éléments de change et obligataires)

par Tanya Agrawal et Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 27 avril (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse lundi, plombée par les valeurs du secteur des biotechnologies, qui restent toutefois et pour l'instant les plus performantes depuis le début de l'année et ont largement contribué à pousser les trois grands indices vers de nouveaux records.

L'indice Biotech du Nasdaq a perdu 4,1%, tandis que l'indice de la Santé du S&P-500 a reculé de 1,76%, constituant la plus forte perte sectorielle de l'indice.

"Nous observons une correction saine se fondant sur de mauvaises nouvelles de tous côtés dans le domaine des biotechs", commentait Paul Yook (LifeSci Partners). "Les prix des médicaments sont un réel souci pour les investisseurs".

Dans ce compartiment, Amgen <AMGN O> a perdu 3,3% après que les autorités sanitaires américaines eurent jugé que son traitement d'immunothérapie pour le cancer de la peau ne pouvait faire l'objet d'un examen accéléré en raison d'interrogations sur la conception du médicament et sur les résultats d'une importante étude.

Celladon est parti en chute libre, dégringolant de près de 81%, la biotech pensant annoncer des licenciements et un programme de réduction des coûts, un traitement expérimental de thérapie génique des crises cardiaques ayant raté un important test clinique.

Enfin, Mylan a rejeté l'OPA inamicale de 40 milliards de dollars du génériqueur israélien Teva Pharmaceuticals mais le laboratoire américain n'a pas pour autant fermé la porte à toute discussion.

Mylan laisse 5,7% et l'ADS Teva 4,3%.

Le compartiment biotech du Nasdaq était brièvement entré en territoire baissier voici un an à la suite des dégagements qui avaient touché Gilead et des soucis que suscitaient les valorisations. Les analystes ne pensent pas que les dégagements observés ce lundi sont annonciateurs d'une tendance et l'indice Biotech du Nasdaq est en hausse de plus de 50% depuis avril 2014.

"La ruée sur les biotechs finira bien un jour ou l'autre; pas de panique pour l'instant pour moi", dit Bill Gunderson (Gunderson Capital). "On ne peut pas dire en voyant ce qui se passe aujourd'hui que c'est la fin du secteur biotech. C'est peut-être tout simplement un gros institutionnel qui réajuste un peu son portefeuille".

APPLE PROGRESSE EN APRES-BOURSE

Le Dow Jones a cédé 42,17 points (0,23%) à 18.037,97 points. Le S&P-500 a lâché 8,77 points (0,41%) à 2.108,92. Le Nasdaq Composite a perdu 31,84 points (0,63%) à 5.060,25.

Les investisseurs, par ailleurs, ne sont pas tentés de racheter à bon compte à la veille de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale qui durera deux jours.

La journée de lundi n'était pas très chargée, hormis les résultats trimestriels d'Apple tombés après la séance. L'action a gagné 1,1% après la clôture, la firme à la pomme ayant relevé son dividende et augmenté son programme de rachat d'actions de 50 milliards de dollars tout en annonçant un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 27% grâce à un bond des ventes d'iPhones.

"Apple est une valeur de croissance sous-évaluée depuis bien des années", déclarait Adam Sarhan (Sarhan Capital). Apple se traite à 14,3 dois le bénéfice à 12 mois, tandis que le S&P-500 est à 16,7, selon Thomson Reuters StarMine.

Un seul indicateur est paru ce lundi, l'indice PMI Markit des services qui, en première estimation, a dénoté un ralentissement de la croissance du secteur tertiaire aux Etats-Unis en avril.

Ce n'est pas le premier indicateur économique américain en demi-teinte ces derniers temps, au point que les analystes revoient leur opinion pour les perspectives économiques des Etats-Unis. La plupart des économistes, ce faisant, repoussent la date prévisible selon eux d'une remontée des taux aux USA jusqu'à la fin de l'année au plus tôt.

Mais le marché boursier résiste bien parce que les résultats de sociétés sont bien plus solides qu'on ne s'y attendait, observait Jonathan Golub (RBC Capital Markets). "Le secteur de l'énergie mis à part, les bénéfices par action ont augmenté de 10% environ au premier trimestre; les analystes ont revu en baisse leurs anticipations beaucoup trop".

Sur l'ensemble des sociétés du S&P-500 qui ont publié leurs comptes jusqu'à présent, 70,4% ont dépassé le consensus, au-dessus de la moyenne traditionnelle de 63%.

Aux valeurs encore, Applied Materials a reculé de 8,4%, la fusion de l'équipementier des semiconducteurs américain avec Tokyo Electron ayant été abandonnée en raison de problèmes de concurrence soulevés par les autorités américaines.

LA GRECE AGIT SUR LES CHANGES ET LES TREASURIES

Sur le marché des changes, l'euro a inscrit un pic de trois semaines de 1,0925 dollar, saluant le fait que le Premier ministre grec Alexis Tsipras ait remanié lundi l'équipe chargée des négociations avec les créanciers de la Grèce au sujet de sa dette.

Les cambistes n'en restent pas moins baissiers sur l'euro avec des positions courtes de 214.465 contrats la semaine dernière, selon des données de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) publiées vendredi.

L'indice du dollar a inscrit un plus bas de trois semaines de 96,744.

Les nouvelles grecques, a priori négatives pour les Treasuries, sont compensées par le sentiment que la Fed signalera mercredi son intention de ne pas toucher aux taux, ce qui explique qu'ils terminent sans grand changement.

Ils évoluent de toute façon dans des marges étroites depuis la réunion du Comité de politique monétaire (Fomc) de mars, les rendements évoluant dans une fourchette de 0,21 point d'amplitude.

Le marché se prépare aussi à trois adjudications du Trésor cette semaine, soit 15 milliards de dollars de papier à deux ans et 35 milliards de dollars de papier à cinq ans mardi et 29 milliards de dollars de papier à sept ans mercredi. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below