Vivarte-Suppression de 1.300 emplois à la Halle-syndicat

mardi 7 avril 2015 14h29
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - Vivarte, géant français de l'habillement et de la chaussure, a présenté mardi aux représentants de son personnel un plan social portant sur 1.300 suppressions d'emplois à la Halle aux vêtements, son enseigne phare plombée par la chute de ses ventes et de lourdes pertes.

"La direction a fait état d'un plan social portant sur 1.300 emplois pour la Halle", a déclaré à Reuters Jean-Louis Alfred, délégué syndical central CFDT.

Les syndicats du groupe, qui détient également les marques Naf Naf, Kookaï, André, Minelli ou Chevignon, craignent d'autres suppressions de postes chez le chausseur André où une trentaine de magasins non rentables, souvent situés dans de petites villes de province, pourraient eux aussi fermer.

Un comité d'entreprise du chausseur est programmé cet après-midi tandis qu'un plan de restructuration plus détaillé devrait être présenté aux salariés mercredi.

Fragilisée par la détérioration de l'environnement, la forte dégradation de ses résultats et par une stratégie de montée en gamme inadaptée mise en place par le précédent dirigeant de Vivarte, La Halle aux vêtements devrait voir la fermeture de 175 à 180 magasins, sur un total de 600 en France.

Le groupe Vivarte emploie 22.000 personnes en France dont environ 4.000 à La Halle aux vêtements et 500 chez André.

L'entreprise a vu ses résultats divisés par près de deux à l'issue de son exercice décalé 2013-2014, lestés par un décrochage des ventes de La Halle aux vêtements.

En baisse continue depuis l'exercice 2011-2012, les ventes de Vivarte ont chuté de 10,3% à 2,684 milliards d'euros à la fin de l'exercice clos en août 2014, selon des documents obtenus par Reuters.

Le résultat avant impôts, intérêts, dépréciation et amortissement (Ebitda) a été divisé par près de deux, à 170 millions d'euros, contre 327 millions un an plus tôt, et la rentabilité opérationnelle est tombée à 6,3%, contre 10,9%.

A elle seule, La Halle aux vêtements a vu son chiffre d'affaires décrocher de 14,5% au cours du dernier exercice, dans un marché français de l'habillement en recul de 0,9% l'an dernier. Son Ebitda est passé dans le rouge avec une perte de 72,8 millions.

(Pascale Denis, édité par Matthias Blamont)