France-Le porteur d'un c÷ur artificiel Carmat a repris le vélo

vendredi 3 avril 2015 15h13
 

NANTES, 3 avril (Reuters) - Huit mois après son opération, l'homme de 69 ans qui a subi l'implantation d'un coeur artificiel Carmat a "repris le vélo" et "souhaite se remettre au judo", indique le professeur Alain Carpentier, concepteur de cette technologie.

"Au début, je pensais qu'il parlait du vélo d'appartement, dont l'équipe médicale lui avait recommandé l'exercice", déclare le médecin dans une interview au quotidien régional Presse Océan publiée vendredi. "Mais il sort vraiment dehors avec sa bicyclette ! Son but, c'est de refaire des activités qu'il pratiquait il y a vingt ans, avant d'être malade."

Le chirurgien nantais Daniel Duveau, qui l'a assisté dans la transplantation au CHU de Nantes (Loire-Atlantique), indique, dans la même interview, que "deux opérations devraient être programmées dans les mois à venir".

"D'ici deux ans, on devrait parvenir à des conclusions très positives", complète le professeur Alain Carpentier. "C'est le préalable à toute généralisation au niveau mondial."

"La demande potentielle est énorme : on fait 300 transplantations cardiaques en France alors qu'il faudrait au moins 3.000 c÷urs chaque année", souligne-t-il.

L'implantation du coeur artificiel mis au point par la société Carmat est intervenue le 5 août 2014 dans le cadre d'une expérimentation. Le premier porteur d'un coeur artificiel Carmat, Claude Dany, 76 ans, était décédé le 2 mars 2014, 74 jours après l'implantation. (Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse)