LEAD 2-Germanwings-La deuxième boîte noire confirme un crash délibéré

vendredi 3 avril 2015 18h48
 

* L'enregistreur des paramètres avait été retrouvé jeudi

* Il confirme une "augmentation de la vitesse en descente"

* Enquête sur les fuites dans la presse (Actualisé avec enquête sur les fuites)

PARIS, 3 avril (Reuters) - Les premières analyses de l'enregistreur des paramètres de vol de l'Airbus A320 de la Germanwings qui s'est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord confirment qu'il s'agit d'un acte volontaire, a déclaré vendredi le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

Les enquêteurs soupçonnaient déjà un acte "délibéré" de la part du copilote, Andreas Lubitz, après examen de la première boîte noire qui enregistre les conversations dans le cockpit, retrouvée dans les heures ayant suivi le crash.

L'écoute leur avait permis de déterminer qu'Andreas Lubitz s'était enfermé dans le cockpit en l'absence momentanée du commandant de bord et l'avait empêché d'y revenir en verrouillant la porte d'accès de l'intérieur.

La seconde boîte noire a été retrouvée jeudi par les équipes chargées de collecter les débris de l'Airbus A320 désintégré contre une paroi rocheuse des Alpes-de-Haute-Provence et de récupérer les corps des victimes, dont aucune n'est encore identifiée. (voir )

Son analyse conforte les soupçons d'acte volontaire en faisant apparaître des changements de paramétrages du pilote automatique, avec une descente de plus en plus rapide vers le massif alpin, dit le BEA.

"Une première lecture fait apparaître que le pilote présent dans le cockpit a utilisé le pilote automatique pour engager l'avion en descente vers une altitude de 100 pieds puis, à plusieurs reprises au cours de la descente, le pilote a modifié le réglage du pilote automatique pour augmenter la vitesse de l'avion en descente", peut-on lire dans un communiqué.   Suite...